Duékoué, capitale de la région du GUEMON et chef-lieu de Commune est située en région forestière à l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Erigée en commune suivant la loi n 85 -1085 du 16 octobre 1985, portant création de quatre-vingt-dix-huit (98) communes, elle est la porte d’entrée de tout le district des montagnes avec une superficie de 121km2 soit 4,12% du territoire départemental, 0,03% du territoire national et une population estimée à 166 000 habitants (RGPH 2014).

La création de la ville de Duékoué remonte à 1867 et elle est le fait d’un chasseur du nom de NANHI du village ZOUADI (fils de ZIBAO de petit DUEKOUE)
EN 1867 un chasseur très réputé de la région, NANHI partit de ZOUADI pour une grande chasse sur la rive droite du GUEMON (rivière qui arrose la ville de DUEKOUE), fit une très bonne chasse en y tuant un éléphant. Il décida alors de s’y installer avec sa fille en fondant le village DOËKPE (mot Wê signifiant littéralement le dos de l’Eléphant) dont il devient le chef.
01.
Le secrétariat général

Chargé De l’organisation, de la supervision et de la coordination de tous les services municipaux, de la préparation…

02.
Les services administratifs

Chargés De l’Etat civil, des questions relatives au recensement des populations, des affaires administratives générales …

03.
Les services financiers

Chargés De la préparation du projet de budget de la commune, de la comptabilité administrative du Maire, de l’exécution…

04.
Le service technique

Chargé De la programmation des équipements communaux, de l’entretien de la voirie des réseaux divers, du patrimoine…

Mot du Maire de Duekoué

Le grand but de la vie n’est pas le savoir, mais l’action. M Honoré OulaÏ Deyezon Guibony, administrateur des services financiers des impôts depuis trois (3) décennies et donc un haut cadre de ce pays, nous ne reprochons rien à notre condition sociale. C’est par souci de devoir.

Pour faire profiter au peuple dont nous sommes issus, les expériences glanées çà et là, les multiples relations au plan national et international, aussi et surtout notre vision du développement somme toute copiée par les exemples des pays développés, que nous avons choisi d’être le premier magistrat de commune.