Organisation sociale

La famille constitue la base de l’organisation de la société chez les Krou en général et chez les Wê en particulier.

Cette notion englobe la famille nucléaire (père, mère, enfants) et la famille élargie (frère, cousin, etc.). Elle constitue donc un élément qui vaut par l’étendue des relations qui lient les personnes qui s’y reconnaissent comme membres.

Avec l’avancée du modernisme, la famille nucléaire prend le pas sur les autres formes de parentés (lignage, clan).

La structuration traditionnelle en pays Wê se compose du chef du village et de sa notabilité

Ceux-ci représenté l’autorité locale qui est le prolongement du pouvoir moderne dans les villages. La désignation du chef de village se fait par voie consensuelle. Aujourd’hui, les communautés villageoises Wê ont tendance à choisir leur chef de façon démographique

Malgré ce principe, l’autorité des chefs de villages est souvent bafouée dans bon nombre de localités.

Le canton est un groupement de villages de la même ethnie ou affinité qi a à sa tête un chef accepté comme tel par ces communautés être connu par l’autorité (coloniale et républicaine)

Jusqu’à 1970, la subdivision administrative de Duékoué comptait cinq (5) cantons : ZIBIAHO, ZELABAHON, ZAGNAN, ZAGNE, et GBLAHON. Suite à la reconsidération cantonale survenue à partir de 1970, trois cant cantons : ZIBIAHO, ZELABAHON, ZAGNAN ont été attribués au département de BANGOLO. Le département de DUEKOUE ne compte aujourd’hui que deux cantons : ZANE (central) et GBLAHON et dix (10) tribus.

Les villages de la commune de Duékoué appartiennent à deux (2) cantons et cinq (5) tribus. Ces entités qui ont donc existé du temps du colonisateur et même après les indépendances ont perdu leur véritable contenu administratif aujourd’hui.